Cyberdéfense, un sujet d’actualité et délicat pour les entreprises françaises

Le 02/08/2019 dans "Cybersécurité"
Image

Les termes de cyberdéfense et cyberattaque sont désormais bien connus des entreprises. Être menacé par des attaques informatiques est malheureusement le lot de beaucoup de sociétés. Un risque qui n’échappe pas à certaines firmes françaises. Alors que le groupe Orange Cyberdéfense multiplie les initiatives autour de la notion de cybersécurité, on constate que le risque de menace est toujours là. Comment lutter efficacement contre ce fléau 2.0 ? Coup de projecteur sur l’un des maux touchant de millions de personnes dans le monde.

En matière de prévention contre les risques de cyberattaques, l’entreprise Orange Cyberdéfense sait comment s’y prendre. 

Récemment, le groupe a racheté Secure Link, un fournisseur de services néerlandais spécialisé dans la cybersécurité. Coût de l’opération ? 515 millions d’euros. Une belle somme, quelques mois seulement après le rachat de la société britannique SecureData, en février 2019. 

Outre ces différentes acquisitions, Orange Cyberdéfense se sert également d’outils marketing afin de communiquer sur le sujet. Lundi 27 mai, l’entreprise a annoncé le lancement d’une offre d’escape game, afin de faire de la sensibilisation quant aux risques de menaces informatiques. Le scénario, rédigé par des experts d’Orange Cyberdéfense, s’adresse à tous ses collaborateurs et se joue dans les conditions du réel.

Une manière ludique d’évoquer un type de menaces, hélas d’actualité, malgré les mesures mises en place, aussi bien à l’échelle internationale qu’en France. Pour en prendre la mesure, il suffit de regarder le discours prononcé par la ministre des Armées, Florence Parly, en janvier 2018.

Comment lutter efficacement contre les cyberattaques, contre lesquelles l’immunité totale ne semble pas envisageable ? En faisant le choix d’une action offensive. 

D’après Florence Parly, « en cas d’attaque cyber contre nos forces, nous nous réservons le droit de riposter, dans le respect du droit, par les moyens et au moment de notre choix », ajoutant également, « mais nous serons aussi prêts à employer en opérations extérieures l’arme cyber à des fins offensives, isolément ou en appui de nos moyens conventionnels, pour en démultiplier les effets ».



Une simulation de cyberattaque

Pour se rendre compte de l’ampleur de la menace, le mieux reste peut-être encore de se mettre en condition. Pour se faire, les pays du G7 vont, dans les prochains jours, réaliser une importante simulation de cyberattaque transfrontalière. 

L’exercice sera basé sur le scénario suivant : l’infection d’un composant technique massivement utilisé dans le domaine de la finance. Un genre de test qui avait déjà été proposé par la Banque centrale européenne et la Banque d’Angleterre. 

Mais celui qui sera mis à l’oeuvre par les pays du G7 marquera une nouveauté puisque ce sera la première fois qu’un exercice de ce type sera mené dans plusieurs pays de manière simultanée.

Si elle peut être vulnérable sur le sujet, force est de constater que la France prend à bras le corps le problème des cyberattaques. Récemment, l’Hexagone s’est même distingué, en remportant l’exercice international de cyberdéfense Locked Schields 2019

Locked Schields, organisé par le NATO Cooperative Cyber Defense Centre of Excellence de Tallinn (Estonie) n’est autre que le plus grand exercice international de cyberdéfense en situation réelle. 

La France, championne de la lutte contre les cyberattaques ? Cela semble être le cas.



Antoine Le Fur

Dans la même catégorie

19/01/2018
Cybersécurité, donnée actuelle et fondamentale
En 2018, ce sera un terme qui sera plus que jamais présent. Depuis quelques années, la cybersécurité est devenue un dossier majeur pour les entreprises. Face aux attaques qui se sont multipliées l’an passé, de nouvelles stratégies se sont mises en place pour améliorer le rapport des salariés avec ce vaste espace qu’est Internet. Quelques éléments de réponses avec Patrick Bodin, Directeur du Pôle Cyber Défense de Silicom.
Lire la suite
20/09/2019
L’erreur est humaine (même en cyberdéfense)
<p>C’est un article qui a fait grand bruit. Le 13 février dernier, Le Canard Echaîné sortait l’article « Les as de la cyberdéfense ont laissé traîner leurs petits secrets sur le web ». Derrière ce titre sensationnaliste, se cachait un fait : la négligence du Clusif (Club de la sécurité des systèmes de l’information français), ayant permis la fuite de plus de 2000 fiches confidentielles. Un « scandale » vite dédramatisé par certains journalistes et le CLUSIF lui-même. Alors, grosse erreur ou oubli humain ? Focus sur l’actualité, forcément polémique, de la cyberdéfense.</p>
Lire la suite