Les dessous de la croissance des TPE et PME

Le 04/09/2019 dans "Société"
Image

Vous avez toujours voulu connaître les dessous des TPE et PME ? Savoir quels sont les principaux obstacles et les clés pour booster leur croissance ? Bonne nouvelle, une récente étude menée par DocuSign répond à ses questions et lève le voile sur quelques mystères. Éléments de réponses.

C’est une étude qui permet de mieux comprendre certaines choses et qui aidera sans doute les futures personnes désireuses de lancer une entreprise. 

DocuSign vient récemment de piloter une étude sur la croissance des TPE et PME françaises. « Start of Something – Les recettes de la croissance » présente toute une série de statistiques permettant de mieux comprendre les étapes clés de la croissance des TPE / PME et start-ups françaises, ainsi que les principaux facteurs d’échecs. 


Premiers constats ? Les deux principales craintes des personnes lançant leurs entreprises sont les suivantes : les tâches administratives et les recherches de financements.


L’administratif… Un cauchemar pour beaucoup. 

Les chiffres avancés par l’étude sont particulièrement édifiants. On apprend ainsi que 2 entrepreneurs français sur 3 ont du mal avec les contraintes administratives, qui ont failli mettre à mal leurs projets. 

De manière générale, ces corvées incontournables lorsqu’il est question de la gestion des entreprises agacent 74% des sondés. 


Dès lors, le terme de « phobie administrative » prend vraiment tout son sens.

Une croissance qui s’accélère

Parmi les grandes lignes du rapport, on retient également que 65% des entrepreneurs de moins de 35 ans déclarent avoir exagéré leurs compétences pour accélérer la croissance de leur entreprise.  

Les plus jeunes sont particulièrement mis en avant dans cette étude. 

Il y a un écart dans la manière de procéder entre les moins de 35 ans et les plus de 45 ans. Par exemple, 63% des moins de 35 ans ont cédé des parts à des investisseurs extérieurs, contre 41% pour les plus de 45 ans. 


Les jeunes tentent l’aventure de l’entreprenariat et cela peut finir par payer.

Car il suffit de regarder quelques chiffres pour se rendre compte de la belle croissance des TPE et PME. 

C’est ce que démontre le dernier baromètre économique de l’Ordre des experts-comptables. On apprend ainsi qu’après un an de fléchissement, le chiffre d’affaires des TPE et PME françaises a considérablement augmenté, avec une hausse de 2,6% de manière générale. 

Quid des start-up ? En France, cela reste une priorité sur le plan économique. Pour s’en rendre compte, il suffit de regarder la dernière édition du France Digital Day, il y a presque un an, en septembre 2018. 

Un mot était particulièrement sur toutes les lèvres : celui de « scale-up ». Autrement dit, cela désigne les start-up qui ont changé d’échelle et qui ont particulièrement bien réussi leur développement. 


La France, premier pays d’Europe en terme de densité de start-up sur son territoire, a ce modèle en ligne de mire. L’allocution de Mounir Mahjoubi, secrétaire d’état chargé du numérique a cette époque, est on ne peut plus claire : « Soyons le pays numéro un des scale-up ! ». Le mot d’ordre est lancé.

Antoine Le Fur

Dans la même catégorie

06/09/2017
Facebook met en place un nouveau terrain de jeu
Que nous resserve la nouvelle mis-à-jour de Facebook et quel sera son impact ? Un nouveau terrain de jeu, basé sur les mêmes règles de référencement que Google, redistribue les cartes !
Lire la suite
30/11/2017
Vive le Team Building
Le fameux anglicisme, en français « construction d’équipe », est devenu un incontournable des entreprises, ces dernières années. Un mode de fonctionnement que Silicom utilise et qui a donné de bons résultats. Autant de raisons d’adopter cette pratique qui nous vient tout droit des Etats-Unis
Lire la suite
14/12/2017
Travailleurs handicapés : réalité ou fiction ?
Trente ans après la loi de Philippe Séguin sur le handicap dans les entreprises, le bilan se révèle mitigé. Si certaines entreprises respectent le quota minimum de 6% de travailleurs handicapés, d’autres en revanche essaient de se soustraire à la mesure. Qu’en est-il de Silicom ? Réponse de Philippe Reuilly, en charge des IRP (Instances Représentatives du Personnel).
Lire la suite