Les industries du futur : quel avenir pour les entreprises ?

Le 07/02/2019 dans "Digital"
Image
La robotique et autres imprimantes 3D sont désormais devenues incontournables. L’industrie 4.0, vue également comme la « quatrième révolution industrielle » est plus que jamais d’actualité. Mise en place de mesures du gouvernement pour les PME, salons dédiés, formations universitaires… L’industrie du futur est omniprésente et les entreprises s’apprêtent à saisir un virage important. Mais qu’en est-il en pratique ? Éléments de réponse.

Ce fut l’une des dernières annonces phares du gouvernement Macron. Le 20 septembre, au siège de Dassault Systèmes, le premier ministre Edouard Philippe a présenté son plan d’action pour la transformation numérique des PME et ETI (Entreprises de Tailles Intermédiaires).

De cette allocution pour le moins attendue, sont sortis trois points essentiels. Tout d’abord, l’idée d’un sur-amortissement fiscal pour les PME, de 40% des investissements limités à la robotique et à la transformation numérique pour les achats effectués entre janvier 2019 et fin 2020. Vient ensuite la mise en place de plateformes d’accélération de l’industrie du futur, qui auraient surtout un rôle de « porte-parole » pour diffuser les nouvelles technologies. Enfin, le dernier point repose sur un soutien à la transformation numérique, se basant sur un engagement du gouvernement, ayant mis en place une enveloppe de 500 millions d’euros.

 

Si le discours d’Edouard Philippe a fait grand bruit, c’est surtout parce qu’il ciblait essentiellement les PME, jusqu’à présent peu concernées par le virage majeur que constitue l’industrie du futur. Le gouvernement a surtout un objectif en tête, se résumant à un chiffre : 10 000. Soit le nombre de PME supplémentaires dont il souhaite accompagner la transformation numérique d’ici à 2022, contre 5 200 actuellement. Un challenge assez ambitieux, sur lequel les ministres vont se pencher, en partenariat avec les régions.

 

Industries 4.0 et formations universitaires

 

A l’heure où près de 80 % des entreprises se disent prêtes à passer le cap de l’industrie du futur, de nouveaux cursus universitaires se mettent en place. Lors de la dernière rentrée étudiante, un nouveau Master a vu le jour à l’IUT de Nantes. Ciblé pour former de futurs cadres supérieurs techniques, il propose aux étudiants de se perfectionner aux différents domaines clés de l’industrie 4.0 que représentent le numérique et la robotique.

Mais il n’y a pas qu’à Nantes que les futurs ingénieurs peuvent s’acclimater à l’industrie du futur, lors de leurs études. En effet, à Saclay (Essonne), une usine-école permet à des étudiants de voir concrètement comment fonctionne un certain type de machines nouvelle génération sur lesquelles un grand nombre d’espoirs sont fondés.

 

Les mois et années qui arrivent promettent de voir une belle progression des industries du futur. En attendant de savoir comment les salariés anticiperont cette quatrième révolution industrielle, l’actualité a récemment fait la part belle aux nouvelles technologies. En effet, en novembre dernier, le Grand Palais a accueilli l’événement L’Usine Extraordinaire, tandis que dans le même temps, se déroulait à Mulhouse un salon entièrement dédié aux industries du futur.

Fin janvier, c’est à Istres que s’est tenue une matinée portes ouvertes au pôle Formation de l’Union des Industries et métiers de la métallurgie (UIMM PACA) afin de découvrir les métiers de l’industrie du futur. L’industrie 4.0 ne fait que commencer !

 

 

Antoine Le Fur

Dans la même catégorie

06/09/2017
Digital à l’international : quels sont les pays gagnants ?
Une récente étude réalisée par l’Université Tufts (Etats-Unis), en collaboration avec MasterCard, a dévoilé le classement des pays les plus compétitifs en matière de développement numérique.
Lire la suite
16/11/2017
Silicom présente sa nouvelle identité visuelle
La marque n’a pas attendu la fin de l’année pour prendre des résolutions. Désormais, la société sera à l’image de son hippocampe. « Un animal qui s’adapte tout en restant inflexible », d’après Jules Bataille, président de l’entreprise. Explication en trois points par son fondateur.
Lire la suite
21/11/2017
SILICOM soutient l’association « Enfants du Mékong »
Silicom est, depuis 2016, un partenaire actif de l'association Enfant du Mékong et souhaite participer à son programme de digitalisation.
Lire la suite