Un impact climat de 1 000 milliard de dollars

Le 02/08/2019 dans "Cybersecurité"
Image

C’est un chiffre qui a fait beaucoup de bruit. D’après le récent rapport de l’organisation CDP (Carbon Disclosure Project), les 200 plus grandes entreprises cotées à l’international prévoient que le changement climatique pourrait leur coûter près de 1 000 milliards de dollars dans les prochaines années. Un constat alarmant, à l’heure où le sujet de la transition écologique est plus que jamais d’actualité.

Lors des récentes élections européennes, la liste Europe Ecologie-Les Verts et son numéro 1 Yannick Jadot ont été synonymes de surprise pour un grand nombre d’électeurs, en totalisant 12,7 % des suffrages

En terme de votes, le parti s’est positionné juste derrière le Rassemblement national et la République en marche, mais devançant largement Les Insoumis et le Parti Socialiste (6,2 %, pour les deux partis) et Les Républicains (8,5%). 

En 2019, tous écolos ? Force est de constater, en tout cas, qu’il semble bel et bien y avoir une prise de conscience collective. Les risques climatiques sont inévitables si les choses ne changent pas. Et qui dit conséquences d’un point de vue environnemental, dit également conséquences sur le plan financier.

Il suffit pour s’en rendre compte de jeter un œil au récent rapport de l’ONG, CDP (Carbon Disclosure Project), publié mardi 4 juin 2019. 

On y apprend que le changement climatique pourrait faire perdre 1 000 milliards de dollars (soit 888 milliards d’euros) aux 200 plus grandes entreprises mondiales, d’ici 5 ans. Une somme stratosphérique, mais dont les causes sont facilement identifiables. 

En effet, d’après le Système mondial de divulgation d’informations environnementales, les conditions climatiques extrêmes associées à l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre représentent 80 % des pertes économiques potentielles.

Le risque d’un moment Minsky

Pour étayer son étude, le CDP a analysé les données d’entreprises incontournables telles que Microsoft, Sony, Apple, Nestlé ou encore Ubisoft

Dans ce contexte de crise aussi bien environnementale qu’économique, les sociétés se sont paradoxalement rendues compte des opportunités potentielles qu’elles pouvaient en tirer. Ces opportunités pouvaient atteindre, d’après les entreprises sondées, une valeur de 2100 milliards de dollars

En cause, la demande plus rapide que prévue en véhicules électriques mais aussi les modifications des habitudes de consommation favorisées par les institutions financières.

Ce vent d’espoir ne doit pas pour autant faire oublier d’autres menaces. Parmi celles à prendre en compte, il y a le risque d’un « moment Minsky ». Derrière cette formule énigmatique inventée par l’économiste américain Herman Minsky (1919-1996), se cache l’idée que le monde financier peut basculer de l’optimisme au pessimisme. 

Autrement dit, lorsque l’on utilise cette expression, on renvoie à un effondrement précipité des actifs. 

En avril dernier, le gouverneur de la Banque d’Angleterre Mark Carney et son homologue Francis Villeroy de Galhau de la Banque de France se sont accordés pour faire une mise en garde contre la menace d’un « moment Minsky » lié au climat, à moins que les entreprises ne prennent le problème à bras le corps et s’engagent sur le long terme. 

Pour la planète et afin de ne pas perdre (trop) d’argent, les grands groupes industriels savent donc ce qu’il leur reste à faire.

Antoine Le Fur

Dans la même catégorie

19/01/2018
Cybersécurité, donnée actuelle et fondamentale
En 2018, ce sera un terme qui sera plus que jamais présent. Depuis quelques années, la cybersécurité est devenue un dossier majeur pour les entreprises. Face aux attaques qui se sont multipliées l’an passé, de nouvelles stratégies se sont mises en place pour améliorer le rapport des salariés avec ce vaste espace qu’est Internet. Quelques éléments de réponses avec Patrick Bodin, Directeur du Pôle Cyber Défense de Silicom.
Lire la suite
08/04/2019
L’erreur est humaine (même en cyberdéfense)
C’est un article qui a fait grand bruit. Le 13 février dernier, Le Canard Echaîné sortait l’article « Les as de la cyberdéfense ont laissé traîner leurs petits secrets sur le web ». Derrière ce titre sensationnaliste, se cachait un fait : la négligence du Clusif (Club de la sécurité des systèmes de l’information français), ayant permis la fuite de plus de 2000 fiches confidentielles. Un « scandale » vite dédramatisé par certains journalistes et le CLUSIF lui-même. Alors, grosse erreur ou oubli humain ? Focus sur l’actualité, forcément polémique, de la cyberdéfense.
Lire la suite
02/08/2019
Quand l’Europe attire les entreprises françaises
<p>C’est une question qui n’en finit pas d’intriguer. Chaque année, dans quels pays peuvent bien s’implanter les sociétés françaises ? Les résultats 2019 du Baromètre, dédié à l’implantation internationale des PME, ETI et start-ups françaises, viennent d’être publiés par Banque Populaire et Pramex International. Et cela réserve quelques surprises.</p>
Lire la suite